Un sol sain : le secret d’une vie réussie !

Il soutient nos pas, il nous nourrit et… nous le tenons pour acquis !

Le sol :

C’est la matière dans laquelle nous puisons nos éléments nutritifs et que nous utilisons pour créer notre environnement. Il est le fondement de la vie sur la Terre.

Un sol de qualité peut être créé naturellement. Cette qualité est fondée sur un principe élémentaire : il faut y remettre ce qu’on en tire.

L’ajout continu de matière organique et de compost donne au sol la texture et les éléments nutritifs nécessaires à la création d’un environnement qui favorise la croissance des végétaux. Le compost nourrit le sol, améliore sa structure et fournit des éléments nutritifs à vos végétaux.

Qu’est-ce que le sol ?

Le sol est un regroupement de nombreux matériaux, comme par exemple :

• des particules de minéraux et de pierres ;
• de la matière organique (humus ou compost) en décomposition ;
• des organismes vivants tels que les bactéries et des champignons microscopiques ;
• des créatures de plus grande taille comme des vers de terre ;
• de l’air et de l’eau.

Un sol de bonne qualité contient des quantités équilibrées de toutes les matières ci-dessus. L’ajout de compost au sol améliore cet équilibre et crée un sol sain et productif.

La texture du sol :

Le sol contient des particules de pierres et de minéraux de toutes les tailles.

La texture et les propriétés physiques du sol varient selon la taille des particules. Les grosses particules créent des espaces plus importants entre chaque particule, ce qui produit un sol plus poreux. Les particules de plus petite taille laissent de moins grands espaces entre chaque particule, ce qui rend la pénétration de l’air et le drainage de l’eau plus difficiles. Ces sols sont dits moins poreux.

La description du sol est établie selon la taille la plus courante des particules qu’on y retrouve.

Un sol sablonneux est composé de grosses particules qui laissent beaucoup d’espace entre elles. L’eau draine rapidement dans les sols sablonneux et emporte souvent des éléments nutritifs importants avec elle.

Un sol argileux est composé de très petites particules qui ne laissent que de petits espaces entre elles. L’argile retient l’eau et les éléments nutritifs mais ne laisse pas pénétrer l’air dans les espaces entre les particules, surtout lorsqu’ils sont remplis d’eau. Les sols argileux sont difficiles à drainer et à aérer. Les sols argileux humides sont difficiles à travailler et les sols argileux secs sont très durs.

Les particules de silt sont moins grosses que les particules de sable mais plus grosses que les particules d’argile. Par contre, elles sont suffisamment petites pour causer des problèmes de drainage. Le silt humide est difficile à travailler. Contrairement aux sols argileux, les sols de silt sont poussiéreux et poudreux lorsqu’ils sont secs.

Le limon offre un mélange de particules de taille idéale. Il est formé d’un mélange équilibré de sable, d’argile et de limon. Le limon a la capacité de retenir l’eau et de laisser drainer l’excès afin de permettre à l’air de pénétrer dans le sol et de fournir l’oxygène nécessaire aux racines des végétaux et aux organismes qui se trouvent dans le sol. Il est facile à travailler, conserve ses nutriments, est bien aéré et retient bien l’eau.

Le meilleur moyen d’améliorer la texture du sol est d’y ajouter du compost. Le compost améliore la rétention de l’eau et des éléments nutritifs dans les sols sablonneux, et améliore le drainage et l’aération des sols argileux et de silt.

Structure du sol :

La structure du sol est la façon dont les particules adhèrent ensemble. La structure du sol est caractérisée par les mots friable, mottes et meuble.

Un sol possédant une bonne structure est d’apparence meuble et friable. Les espaces entre les mottes de terre laissent absorber l’eau dans le sol et drainer l’excès. L’eau et les éléments nutritifs demeurent dans le sol qui est bien aéré. Les racines et les organismes qui vivent dans le sol peuvent s’y déplacer facilement, améliorant l’aération du sol et facilitant l’accès des racines aux éléments nutritifs.

Les organismes vivant dans le sol :

Un sol sain est actif et abrite des micro-organismes tels que les bactéries, les champignons et la levure ainsi que des créatures de plus grande taille tels que les vers de terre. La survie de ces organismes dépend de la disponibilité de l’air, de l’eau et des éléments nutritifs dans le sol.

En retour, ces organismes assurent un recyclage hors pair. Ils décomposent la matière organique afin d’en libérer les éléments nutritifs nécessaires au développement des racines et à la croissance des végétaux. De plus, ils mélangent le sol afin d’améliorer son aération, sa texture et sa structure.

Nourrir le sol (et les végétaux) :

Un sol fertile comprend des macro-éléments et des micro-éléments. Les végétaux ont besoin de ces deux éléments pour pousser.

Les macro-éléments regroupent l’azote (N), le phosphore (P), le potassium (K), le calcium (Ca), le magnésium (Mg) et le souffre (S). Ces éléments fournissent les principaux nutriments aux végétaux. Les trois premiers, l’azote, le phosphore et le potassium, sont consommés en grandes quantités par les végétaux. Ils contribuent tous à des fonctions précises comme la croissance des feuilles et des tiges (N), la croissance des racines (P et K), le développement des fleurs et des fruits (P) et une vitalité générale (K).

Les végétaux ont aussi besoin de micro-éléments que l’on appelle oligo-éléments. On y retrouve le fer (Fe), le manganèse (Mn), le cuivre (Cu) et le zinc (Zn). Leur présence en très petites quantités est essentielle à la vie des végétaux. L’approvisionnement équilibré et en quantité optimale de ces micro-éléments a un impact critique car les excès peuvent nuire aux végétaux. Le compost offre une quantité équilibrée et raisonnable de ces micro-éléments.

Le compost : un ingrédient essentiel pour un sol sain.

La matière organique conditionne et nourrit le sol. Le compost ou l’humus est formé de matière organique décomposée. Les pelures de fruits et de légumes, l’herbe coupée, les résidus de jardinage, le fumier, le bois et le papier souillé sont des exemples de matières premières compostables.

Le compost fini peut être appliqué de différentes façons dans le sol. Il peut être utilisé comme amendement de sol (mélangé au sol) ou comme couverture ou paillis (étendez du compost sur le sol et il y disparaîtra avec le temps). Ajoutez un pouce ou 2 centimètres de compost au sol lors de vos travaux du printemps et de l’automne.


- 30 -

Pour plus de renseignements, communiquez avec :

Le Conseil canadien du compostage
16, rue Northumberland
Toronto (Ontario) M6H 1P7
Courriel : info@compost.org


Le Compostage L'Industrie du compostage au Canada Communication et éducation Nouvelles et archives Devenir membre Un rang pour ceux qui ont faim Pour les membres du conseil Conseil canadien du compostage Alliance de la qualite compost ccc@compost.org Contactez-nous www.compost.org